Asha-Rose Migiro, ancienne Vice-Secrétaire générale


Le Secrétaire général Ban Ki-moon a nommé le 5 janvier 2007 Asha-Rose Migiro, Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale de la République-Unie de Tanzanie, au poste de Vice-Secrétaire générale des Nations Unies.

Le mandat de Mme Migiro s'est terminé le 30 juin 2012.

Avant de devenir Ministre des affaires étrangères, Mme Migiro a été pendant cinq ans Ministre du développement communautaire, de la parité et du bien-être des enfants. 

Dans sa carrière universitaire, elle a été élevée au rang de maître de conférences à la Faculté de droit de l’Université de Dar es-Salaam.

Mme Migiro est une dirigeante hautement respectée qui a défendu la cause des pays en développement, au fil des années.

Dans les différents postes qu’elle a occupés, elle a démontré des compétences remarquables en matière de gestion, ainsi qu’une vaste expérience et expertise dans les affaires socioéconomiques et les questions de développement.

Source : onu.org

CHEICK SIDI DIARRA, ANCIEN SECRETAIRE GENERAL ADJOINT


Titulaire d’une maîtrise en droit public international et en relations internationales acquise à l’Université de Dakar (Sénégal). Il a été Ambassadeur du Mali en Algérie fin de mission 2003 Ambassadeur du Mali auprès des Nations unies de 2003 à 2007 Au siège des Nations Unies, le  6 juillet 2007, il occupera le poste de secrétaire général adjoint pour  les pays les  moins avancés, les pays  en développement sans littoral et les  petits  Etats insulaires,en même temps il occupera le poste de conseiller spécial pour l’Afrique auprès du secrétaire général des Nations Unies .

LANSANA KOUYATE,ANCIEN PREMIER MINISTRE DE LA GUINEE

     Photo: africaguinee

En 1987, il est nommé ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Guinée, en Egypte, Jordanie, Turquie, Soudan, Liban et Syrie avec résidence au Caire.

Après six ans dans ces pays du Moyen-Orient, Lansana Kouyaté est nommé ambassadeur, représentant permanent de Guinée aux Nations Unies.

A  New york , il  est élu vice-président du Conseil Économique et Social (ECOSOC) avant d’être nommé en 1993 par le Secrétaire Général de l’ONU comme son Représentant Spécial ad intérim en Somalie dans l’opération onusienne de maintien de la paix connue sous le nom d’ONUSOM 2.

A la demande expresse du Secrétaire Général de l’ONU, Lansana Kouyaté convoquera en mars 1993, la conférence de réconciliation des somaliens tenue en Ethiopie  qui aboutira à un accord connu sous le nom d’ accord d’Addis Abeba.

Après le retrait des troupes américaines et le rappel définitif du représentant spécial, Kouyaté assumera les fonctions pleines de représentant spécial du secrétaire général. Il  convoquera  une nouvelle conférence à Nairobiet au Kenya pour réajuster l’accord d’Addis-Abeba. Deux mois après cette conférence, Lansana Kouyaté quitte en 1994 la Somalie pour prendre ses fonctions de sous-secrétaire général de l’ONU aux affaires politiques couvrant l’Afrique, le Moyen-Orient. À son département est également confié le support administratif au conseil de sécurité.

MICHEL SIDIBE, DIRECTEUR EXECUTIF DE L'ONU SIDA

En 1982, il devient le directeur pour le Mali de l’ong Fondation  Terre des Hommes.

En 1987, il dirige pour l'Organisation de l'Onu pour l'enfance (Unicef) un programme d'immunisation au profit de 30 millions de personnes en République  démocratique du Congo. En  2001, Michel Sidibé entre à l’ONUSIDA en qualité de Directeur du département Appui aux pays et aux régions.

Il organise une réforme afin de transformer « l’ONUSIDA en un programme commun mieux ciblé, plus efficace et plus efficient, capable de donner des résultats au niveau des pays ». En 2007, il est nommé directeur exécutif adjoint des programmes à l’ONUSIDA et sous-Secrétaire général des Nations unies. Il est nommé directeur exécutif d’ONUSIDA le 1er décembre 2008.

ZEPHIRIN DIABRE, PRESIDENT DE L'UPC

Photo : fasozine.com



Le 15 janvier 1999, il est nommé directeur général adjoint du Programme des Nations Unies  pour le développement(PNUD) par Kofi Annan, alors Secrétaire général des Nations Unies.

En février 2006, Zéphirin Diabré rejoint le groupe AREVA. En 2011, il quitte le groupe pour s'installer comme consultant international dans le domaine du financement minier.Ancien candidat à la présidentielle du Burkina Faso, il est le président de l'UPC:/ Union   pour le progrès et le changement.

Phumzile Mlambo-Ngcuka,Directrice exécutive d’ONU Femmes

   Photo : Marco Grob.

Phumzile Mlambo-Ngcuka

 Elle est Secrétaire générale adjointe de l’ONU et Directrice exécutive d’ONU Femmes. De 2005 à 2008, elle a été Vice-Présidente de l’Afrique du Sud et elle a supervisé des programmes de lutte contre la pauvreté visant à faire profiter les personnes en situation de pauvreté, et les femmes en particulier, des bienfaits de la croissance économique du pays. Auparavant, elle a été ministre des Ressources minières et de l’Énergie de 1999 à 2005 et ministre adjointe au ministère du Commerce et de l’Industrie de 1996 à 1999. Elle a siégé au Parlement de 1994 à 1996 dans le cadre du premier gouvernement démocratique d’Afrique du Sud.

  Photo: africapostnews

Habib Ouane a passé l'essentiel de sa carrière à la CNUCED où il a assumé les fonctions de directeur de cabinet du secrétaire général et de chargé du service des relations extérieures et de la communication dans cet organisme spécialisé des Nations Unies de 1996 à 2001. Il fut aussi secrétaire général chargé des politiques de développement.

Auparavant, il avait exercé les fonctions de conseiller chargé du commerce auprès du président du comité des ambassadeurs des États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). Il était chargé principalement de la négociation du volet commercial de la convention de Lomé (1979).

Avant la CNUCED, Habib Ouane avait travaillé comme économiste au centre de développement de l'OCDE et un temps à l'OMVS.

Auteur de plusieurs ouvrages sur les problèmes de développement, il est membre fondateur de la Revue panafricaine de relations internationales et de développement économique avec l'ancien secrétaire général de l'OUA, Edem Kodjo. Il est aussi membre du Panel de haut niveau des Nations Unies sur le droit au développement. source malijet